Coupe faim
---
N°5

Konjac : un coupe faim naturel et végétal

Konjac : un bon coupe faim ?

Konjac : un coupe faim naturel et végétal

Le Konjac est moins connu que l’Agar-agar. Il ont, néanmoins, quelques similitudes. Ils sont composés de fibres qui gonflent dans l’estomac, ce qui amène une sensation rapide de satiété.

Budget : assez élevé
Notre avis

Le Konjac est moins connu que l’Agar-agar. Il ont, néanmoins, quelques similitudes. Ils sont composés de fibres qui gonflent dans l’estomac, ce qui amène une sensation rapide de satiété.
Le konjac à la particularité de renfermer des glucomannanes. Ce sont des fibres visqueuses, solubles, qui ne sont pas assimilables et qui gonflent dès qu’elles sont en présence de liquide. Elles ont un pouvoir d’absorption énorme, elles remplissent l’estomac rapidement, et entraînent sur leur passage, dans le système digestif, les graisses et les sucres, ce qui en fait un coupe-faim exceptionnel.

En prenant 1 gramme de Konjac avant les principaux repas, il est tout à fait possible de perdre du poids sans trop de privation. Néanmoins, si vous avez beaucoup de kilos à perdre, il vous faut faire attention à vos repas.

Certes, le Konjac capture les graisses et les sucres, élimine un certain nombre de calories, coupe l’appétit, mais il ne peut pas vous faire maigrir à votre place. Vous devez être vigilante sur la préparation de vos repas, manger « équilibré » et faire un peu de sport. Ce sont les clés du succès.

Les principales vertus du Konjac

– Le Konjac est un coupe-faim naturel très naturel. Il gonfle dans l’estomac grâce aux fibres solubles qu’il contient, et qui se transforment en gel au contact de l’eau. Ces fibres font partie de la catégorie des « glucomannanes ».
– Il peut retenir jusqu’à 100 fois son volume en eau, ce qui va entraîner très rapidement une sensation de satiété.
– C’est un des aliments les plus faibles en calories. Pour 100 grammes de Konjac, les calories sont de l’ordre de 3 Kcalories.
– Il est apprécié pour ses qualités détoxifiantes.
– Il capture les graisses, les sucres et bien entendu les calories.
– Il favorise le transit intestinal, et aide à chasser les toxines.
– Il régule le taux de cholestérol et la glycémie, car ses fibres solubles font barrière. Elles limitent l’absorption des triglycérides, et elles ralentissent les méfaits du glucose.
– C’est un produit 100 % naturel et végétal. Il convient donc, parfaitement aux personnes végétariennes et végétaliennes.
– Le konjac ne contient aucun additif.
– Le Konjac aide à garder la ligne, grâce à son pouvoir rassasiant.
– Lors d’un régime hypocalorique, à raison de 1 gramme aux principaux repas, il contribue à une perte de poids rapide et efficace.
– Il est très économe. S’il est consommé sous forme de vermicelles ou de gelée, il suffit de 50 grammes d’aliments pour gonfler dans l’estomac.
– C’est un excellent gélifiant et un liant parfait.
– Le glucomannane qu’il contient est utilisé dans l’industrie agro-alimentaire. C’est un épaississant alimentaire que l’on trouve sous l’appellation E 425.
– Les fibres du Konjac ne sont pas irritantes pour les intestins, consommés aux doses recommandées.
– Le Konjac contient des prébiotiques. Ce sont des micro-organismes qui protègent la flore intestinale.
– Il améliore l’absorption des nutriments et renforce les défenses immunitaires de l’organisme.
– Le Konjac n’est pas encore une plante très connue. C’est pourtant un des coupe-faim les plus naturels et qui peut être consommé par tous.
– C’est un excellent aliment pour perdre du poids efficacement et sans problèmes de sensation de faim.
– Le konjac est un coupe-faim puissant pour maigrir rapidement.
– Le Konjac ne contient ni sucre, ni sel, ni produits laitiers, ni colorants, conservateurs, soja, ou arômes artificiels.

Les doses recommandées

– 6 gélules par jours en trois prises aux principaux repas.
– De 1 gramme à 4 grammes maximum de poudre de Konjac à répartir au cours de la journée.
– Concernant le vermicelle, le konjac en bloc et les nouilles, il faut considérer une prise d’environ 50 grammes de Konjac par repas.

Les contre-indications du Konjac

– Le Konjac est contre-indiqué chez les personnes qui souffrent d’occlusion du tube digestif, de troubles d’inflammations intestinales, d’occlusions intestinales ou de douleurs abdominales.
– Il est conseillé de ne pas prendre d’autres compléments alimentaires, cela pourrait interférer dans la qualité du résultat souhaité.
– Si vous êtes sous traitement médical, il est préférable d’en discuter avec votre médecin, bien que le Konjac soit un produit naturel, il pourrait y avoir des interactions avec certains médicaments.
– Ne pas dépasser 4 grammes de Konjac par jour, soit 10 gélules au maximum.
– Il est fortement déconseillé chez les enfants.
– Le Konjac peut avoir des effets secondaires en cas de surdosage : flatulences, douleurs abdominales, légère obstruction intestinale. Il est donc conseillé de boire beaucoup d’eau pour éviter la venue d’un bouchon qui pourrait obstruer le transit intestinal.
– Si vous êtes enceinte, veuillez avant toute prise de Konjac, consulter votre médecin.
– Il est déconseillé en cas d’allaitement de l’enfant.

Conseils pratiques pour consommer le Konjac

Si vous consommez le Konjac en gélules ou en poudre, il est conseillé de le prendre une demie heure avant les trois principaux repas, sur une durée d’un mois au maximum. Le Konjac étant très concentré dans la poudre et les gélules, il ne faut pas hésiter à boire un grand verre d’eau.

Si vous avez dilué la poudre, il faut boire le mélange très vite, avant que celui-ci ne se solidifie. Dans le cas ou vous ressentiriez un « trop plein », ou si vous étiez perturbé au niveau intestinal, il ne serait souhaitable de réduire les doses. Vous avez le choix de le diluer dans le de l’eau, des jus de fruits, des boissons chaudes comme le thé ou les tisanes.

Pour ce qui est de la gélatine (le Konnyaku), vous avez la possibilité de découper le bloc gélatineux en cubes ou en lamelles, et de l’introduire régulièrement et en quantité modérée dans vos légumes, vos potages, vos sauces. Le Konnyaku renferme 97 % d’eau gélifiée et 3 % de glucomannane.

Si vous avez une préférence pour les vermicelles (shirataki), vous pouvez les consommer comme des pâtes ou les ajouter à vos potages, les mélanger au riz ou aux légumes.

Comment consommer le Konjac ?

Le Konjac peut se consommer sous différentes formes : en complément alimentaire, à raison de 1 à 2 gélules accompagnées d’un verre d‘eau au moins 45 minutes avant les repas, en poudre, en l’utilisant comme épaississant dans les flans, les sauces, les potages ou tout autre liquide froid ou chaud comme le thé, la tisane, sous forme de gelée au goût neutre. Le konjac peut être découpé en cube et accompagner des potages, ou encore être servi avec des légumes. Le konjac est appelé alors « Konnyaku », sous forme de vermicelles que l’on peut consommer comme des pâtes ou des nouilles chinoises, ce sont les shirataki. Quelque soit la forme choisie, le Konjac reste un aliment très appréciable pour perdre du poids, et son avantage est qu’il peut être consommé différemment.

Le Konjac, à quel prix ?

Environ 6 euros les 45 gélules, 18.50 euros les 150 dans les pharmacies et parapharmacies.
Entre 2 euros et 3,80 euros le sac de vermicelle de 200 grammes
Entre 2 et 3 euros le paquet de nouilles de Konjac dans les magasins asiatiques
Entre 10 et 15 euros la boîte de 100 grammes de Konjac dans les pharmacies, les parapharmacies, les magasins de diététique et les magasins bios.
Sur Internet, vous pourrez éventuellement trouver le Konjac à des prix plus intéressants.

Où acheter le Konjac ?

Le konjac se trouve dans les pharmacies ou dans les parapharmacies au rayon « compléments alimentaires » sous forme de poudre et de gélules. Il est disponible également dans les magasins de produits biologiques et diététiques.

Le Konjac se trouve dans les boutiques spécialisées, comme les boutiques japonaises, dans certains magasins de produits naturels, et sur certains sites Internet.

Dans ces magasins, vous le trouverez, également sous forme de bloc comme le tofu, ou en vermicelles appelés également les « shirataki ». Il se présente sous deux couleurs différentes : blanc et brun. Aucune différence de goût ne les distingue, juste la façon de les cuisiner.

Description détaillée

Le Konjac est une plante appelée « Amorphophallus Konjac ». Son autre nom est la « Langue du diable ». Sa racine qui est la partie consommable est utilisée depuis plus de 2000 ans dans les pays comme la Chine ou le Japon. Elle est particulièrement appréciée par les Japonais qui en font une utilisation quotidienne dans leur alimentation. Elle peut être consommée en tant que légume ou transformée en Konnyaku (bloc de gelée compacte) ou Shirataki (vermicelle, pâtes, nouilles), mais également en biscuits.

Pour être réduit en fine poudre, le tubercule est cuit, pilé et séché.

Ses qualités nutritionnelles sont surprenantes. Le Konzac ne contient ni glucides, ni lipides, ni graisses. Les vitamines et oligo-éléments sont inexistants. Le nombre de calories est de 3 Kcalories pour 100 grammes de produit. Il ne dégage aucune saveur, ce qui permet de le mélanger avec de nombreux aliments.

Le Konjac détient un secret : une fibre soluble : le glucomannane. Cette fibre est la plus visqueuse que l’on puisse trouver dans la nature. Au contact d’un liquide, elle se transforme en un gel très compact et très dense. Ce qui signifie que cette fibre peut absorber jusqu’à 100 fois son poids en eau. Il n’y a pas d’autres fibres qui en contiennent plus. Son action sur l’organisme est donc de remplir l’estomac et pour un nombre de calories très bas (3 kcalories pour 100 grammes).

Le Konjac est donc particulièrement sollicité dans les régimes amaigrissants, pour une perte de poids rapide et efficace. Le principe de cette plante est de provoquer un sentiment de satiété et ainsi la sensation de faim.

C’est un très bon modérateur d’appétit, un coupe-faim hors pair, qui peut-être très utile pour calmer les grands appétits souvent liés à une prise de poids importante. Il brûle les graisses qui sont bien logées dans les capitons. Il draine, il élimine, le purifie l’organisme grâce à ses fibres. Il favorise l’élimination des déchets métaboliques, il piège les glucides et les lipides.

Le Konzac aide également les personnes qui souffrent de rétention d’eau. Il serait une aide précieuse contre le cholestérol et diminuerait la glycémie.

Le Konjac a acquis il y a peu de temps, le statut d’additif sous l’appellation E 425 en Europe. Ses propriétés sont de renforcer la cohésion et la souplesse concernant les gels d’algues ou les protéines comme la gélatine. Ce produit se dissout très facilement à froid, et c’est également un épaississant qui peut-être employé seul.

Outre ses qualités nutritionnelles connues en poudre, gélules, bloc ou vermicelles, on le trouve également incorporé à de nombreux produits diététiques destinés à réduire les calories de repas, à freiner et à réduire la digestion des graisses et des sucres.
Le Konjac est un produit économique, car il en faut très peu. Il s’utilise à petite dose. Il apporte de l’élasticité aux préparations, de la douceur aux recettes de cuisine, il est insensible à la température, il peut accompagner beaucoup de plats, il peut se boire dans des liquides, ce qui en fait un ingrédient magique pour une perte de poids garantie.

Le Konjac est un excellent coupe-faim qui donne des résultats très satisfaisants.

Le saviez-vous ? Les origines du Konjac

Le Konjac est apparu au 18ème siècle au Japon. A cette époque, il était principalement utilisé comme plante médicinale pour soigner divers maux, entre autre le diabète.

Le Konjac ou « Amorphophallus Konjac » est avant tout un légume. Il fait partie de la famille des Aracées. On le trouve en Asie du Sud-Est. Ce légume pousse dans les forêts du Vietnam, en Chine, en Corée du Sud, au Japon et en Indonésie.

Les Japonais sont les principaux consommateurs de ce légume. Il est cuisiné de différentes manières, et il est particulièrement apprécié pour ses qualités épaississantes.