Coupe faim
---
N°27

Le poisson : l’effet coupe-faim instantané

Le poisson : un bon coupe faim ?

Le poisson : l’effet coupe-faim instantané

Le poisson a t’il des effets coupe faim ? Nous allons vous présenter dans cet article ce coupe faim assez méconnu.

Budget : budget élevé (sauf pour certains types de poissons, voire notre rubrique : A quel prix acheter le poisson comme coupe faim ?)
Notre avis

Le poisson est un excellent coupe-faim. Il comprend beaucoup de protéines. Elles ont la propriété de faire perdre du poids, et de caler l’estomac. La sensation de remplissage au niveau de l’estomac est telle, qu’il peut se suffire à lui-même.

Le poisson remplace la viande, et il est possible d’en manger plusieurs fois par semaine.
Il est préférable d’en ce cas, de choisir des poissons maigres, et de temps en temps de le remplacer par du poisson gras. En effet, le poisson gras contient plus d’oméga 3.

Les poissons maigres apportent très peu de calories et sont très bien tolérés dans le cadre d’un régime amaigrissant, et en tant que coupe faim naturel.

Les principales vertus du poisson

– Les poissons à chair blanche sont idéals pour garder la ligne.
– Ils sont conseillés dans la prévention du diabète.
– Ils font baisser le taux de cholestérol.
– Ils favorisent la régénération cellulaire, et l’élasticité cutanée.
– Ils sont une véritable source de fer, de zinc, de magnésium et de manganèse.
– Ils sont recommandés pour prévenir la maladie d’Alzheimer.
– Ils augmentent les capacités digestives de l’estomac.
– Ils assurent les besoins en énergie vitale.
– Leurs protéines agissent au niveau du cerveau pour une sensation prolongée de satiété, et limitent naturellement l’appétit.
– Le poisson est un aliment nutritionnellement dense.
– Il protège le système cardiovasculaire
– C’est un très bon anti-inflammatoire
– Il comporte peu de calories.
– Ils agissent en tant que coupe faim, en calant bien l’estomac et permettent d’éviter les grignotages, grâce aux protéines.

Doses recommandées

150 grammes à 200 grammes de poissons aux repas du midi et du soir, semblent de bonnes proportions pour vous éviter de trop vous jeter sur la nourriture.
N’oubliez pas de déguster votre poisson en tout début de repas, afin qu’il agissent en tant que coupe faim efficace.

Contre-indications concernant le poisson

Il n’y aurait pas de contre-indications particulières à consommer du poisson.
Les personnes sensibles à l’iode devraient consulter en cas de doute.

L’ingestion de poisson peur cependant déclencher des allergies :

un syndrome oral : picotements dans la bouche, sur les lèvres ou encore la langue qui gonfle,
des signes cutanées : démangeaisons, éruptions,
il peut arriver que rien que l’inhalation des vapeurs de poissons entrain de cuire, peut entraîner chez certaines personnes des difficultés respiratoires, voire même un choc anaphylactique,
des symptômes nasaux : nez qui coule, éternuements,
des problèmes gastro-intestinaux : maux de ventre, vomissements, nausées.

Il est à noter que l’allergie alimentaire au poisson se place au 4ème rang des allergies chez l’enfant et au 8ème chez l’adulte. Elle touche environ 3 % de la population.

Conseils pratiques pour consommer le poisson

Il est conseillé de manger votre poisson en début de repas, afin que celui-ci puisse agir en tant que coupe faim, et cela vous permettra de réguler votre appétit.
Il y a différentes formules pour faire cuire votre poisson. Cependant, dans le cas d’une perte de poids, pensez à les faire cuire au court bouillon, ou encore en papillotes, en évitant d’ajouter quelque matière grasse que ce soit.
Si vous êtes une adepte du poisson cru, n’hésitez pas, il aura un effet coupe faim plus radical.
Vous pouvez consommer votre poisson cru en tartare avec des herbes.

Comment consommer le poisson ?

Le poisson est un aliment fragile, il faut donc faire attention à sa fraîcheur. Il doit se consommer rapidement pur éviter tout risque d’intoxication. Chez le poissonnier, il faut exiger un poisson à chair ferme et élastique et surtout pas molle. Il doit conserver son odeur marine, des ouies humides et un œil brillant. Lors d’un régime, ou en coupe faim, il est préférable de faire cuire votre poisson nature, au court bouillon, ou au four en papillotes. Il faut éviter les matières grasses Pour lui donner du goût, vous pouvez lui ajouter des herbes aromatiques. Si vous pouvez manger du poisson cru, vous en tirerez tous les bienfaits.

Le poisson, à quel prix ?

Les tarifs du cabillaud frais se situent aux alentours de 13,40 euros le kilo.
La lotte se trouve au prix moyen de 22,00 euros le kilo.
La sole quant à elle se situe entre 22 et 26 euros le kilo.

Le poisson frais est un aliment qui coûte relativement cher. Vous pouvez trouver de très bons poissons dans les surgelés, et qui ont les mêmes propriétés nutritives.

Le sac de 1 kilo de filets de cabillaud en surgelé vous reviendra entre 10,50 et 11,50 euros.
Le sac de 800 grammes de filets de limande, quant à lui vous en coûtera dans les 11 euros.

Ces prix sont approximatifs. Il existe de nombreuses variétés de poissons, et les prix sont différents d’une espèce à l’autre.

Que contient le poisson ?

Valeur nutritionnelle pour 100 grammes de cabillaud (poisson à chair blanche) :

– Protéines 18,7 gr
– Eau 76,1 gr
– Calories 83 Kcalories
– Protides 17 gr
– Lipides 2 gr
– Glucides 0 gr
– Sodium 65 mg

Vitamines :

– Vitamine A 0 µg Beta-carotène
– Vitamine A 2 µg Rétinol
– Vitamines B1 0,08 mg
– Vitamine B2 0,4 mg
– Vitamine B3 2,2 mg
– Vitamine B5 0,23 mg
– Vitamine B6 0,19 mg
– Vitamine B9 12 µg
– Vitamine B12 2 µg
– Vitamine PP 2 mg
– Vitamine C 1 mg
– Vitamine D 0 µg
– Vitamine E 0,46 mg
– Vitamine K 0

– Fibres 0

Minéraux :

– Magnésium 21 mg
– Phosphore 239 mg
– Potassium 340 mg
– Calcium 10 mg
– Manganèse 0,01 mg
– Fer 0,1 mg
– Cuivre 0,02 mg
– Zinc 0,4 mg
– Sélénium 24,7 µg
– Iode 112 µg

Où acheter le poisson ?

Le poisson se trouve chez les poissonniers, au rayon « poissonneries » dans les grandes surfaces, et dans les magasins de produits surgelés.

Vous pouvez également le trouver sur les marchés.

Le choisir toujours très frais pour éviter des intoxications alimentaires. Le poisson frais doit être posé sur de la glace.

Description détaillée

Le poisson est un animal vertébré, aquatique à branchies. Il est pourvu de nageoires, et son corps est couvert d’écailles plus ou moins grosses. Le poisson se trouve dans les eaux douces et les mers.

Le poisson a un rôle fondamental pour les hommes. C’est une source de nourriture incontestable, qu’il soit pêché dans la nature, ou élevé en pisciculture.

Il apporte de nombreux nutriments, des protéines, des vitamines, des oligo-éléments. Certains possèdent énormément d’Oméga 3, alors que certains n’en contiennent aucun.

Il existe deux sortes de poissons :

les poissons à chair bleue qui sont appelés également « poissons gras ». Ces poissons renferment plus de 5 % de lipides, et sont généralement enrichis en acides poly insaturés. Ils sont également pourvus d’un taux plus important d’Oméga 3. C’est le cas des sardines, du hareng, du saumon, du mulet, du thon, du rouget, du maquereau.

Les poissons à chair blanche, appelés également « poissons nobles ». Ces poissons sont beaucoup plus maigres, et ne comportent que très peu de teneur en graisses : environ 1 % pour 100 grammes de poisson, et leur taux de calories est en moyenne de 65. Ce sont : la daurade, le cabillaud, la sole, le turbot, le Saint Pierre etc. Ils sont réputés par la délicatesse de leur saveur.

Le poisson est souvent conseillé lors de régimes amaigrissants. Il est également un coupe faim très efficace. Son action est due, au fait qu’il contient énormément de protéines, ce qui retarde le moment de la digestion. L’estomac reste rempli pendant un bon moment.

Les Oméga 3 jouet également un rôle important dans l’effet coupe-faim. Ils améliorent l’utilisation des sucres au niveau cellulaire, et ils augmentent ainsi les qualités rassasiantes du poisson.

Pour un meilleur effet coupe faim, il est conseillé de manger le poisson cru pour profiter de tous ses bienfaits, mais tout est question de goût. Cru ou cuit, le poisson saura tempérer votre alimentation, vous mangerez moins et vous perdrez du poids.

Le saviez-vous ? Les origines du poisson

C’est à la période du « Silurien », il y a à peu près 500 millions d’années, que les poissons ont fait leur apparition. En effet, à cette période, le climat se réchauffe, ce qui va permettre à la vie animale de progresser.

Il ont connus leur plus grande extension au point de vue des espèces, et ont été certainement les plus nombreux habitants de notre planète, à la période de « Dévonien » et du « Carbonifère), il y a environ 400 millions d’années.

Il est difficile de suivre les différentes lignées de poissons, on estime que les anciennes espèces originelles sont apparues dans les mers.
L’origine des poissons est très vague. Néanmoins, les quelques renseignements que l’on a pu trouver font penser que l’extension actuelle des poissons proviendrait de l’Océan Indien, où la faune est la plus riche.

On estime de nos jours que les poissons auraient pu faire leur apparition aussi bien dans les mers, que dans les eaux douces.